LOGO LA BESTIOLE ROUGE fond noir

FICHE ARTISTE

labestiole.fr

Le duo composé de Delphine Labey et d’Olivier Azzano nous revient plus énergique et rock que jamais. Ce deuxième album Tomber sur toi s’est construit au fil des tournées et des rencontres. On y décèle une maîtrise et une maturité plus assurées. textes forts, des émotions acides.
La forme de leur duo (batterie + guitares) pousse à l’étiquette « white stripes français » et si on retrouve cette source blues-rock teintée de riffs brûlants, on ne peut pas les targuer d’être une pâle copie mais bien au contraire de mettre en évidence leur touche singulière et originale.
Derrière une écriture très rock et serrée affleurent des mélodies savantes et des refrains entêtants basés sur des textes écorchés joliment écrits.
La voix envoûtante et chaude de Delphine Labey magnifie les compositions ciselées à deux et taillées pour la scène.

Delphine Labey est comédienne et musicienne, entre théâtre et cabaret, elle veut s’essayer à la comédie musicale. Elle s’engage alors dans la voix du chant avec « HAIR » à Mogador notamment.

Olivier Azzano commence à jouer de la guitare à 15 ans. Il joue dans plusieurs groupes (Microcombo, Alectex…) et nourrit en parallèle une vocation pour tout ce qui touche à la production et à l’électronique. Comme une fable improbable, ces deux  petites bêtes de somme, vont être présentées un jour l’un à l’autre, par leurs deux ex respectifs!

 

2013_01_26_IMG_9999_324

 

Tel un signe du destin, ils vont sympathiser et travailler sur un projet commun : « LABAY » le premier album solo de Delphine. Cette première ébauche débouche sur un nouvel horizon. Delphine, dont les références se nomment Léo Ferré, Claude Nougaro, Billie Holliday et Tom Waits, découvre le monde d’Olivieroù règnent les noms des Pixies et Sonic Youth et où traînent les vieux fantômes du Rock Américain. Et c’est au hasard d’une répétition qu’elle s’amuse sur une tom-bass, Olivier lui lance un défi… d’en jouer à l’occasion du prochain concert… chiche…

la miss libère la fée du rock enfouie en elle et c’est une pure révélation pour elle que d’assurer la rythmique debout et l’interprétation des textes presque tous en français.

Enthousiaste et bosseuse  elle rajoute au fur et à mesure caisse claire, cymbales, crash, charley, tom aigue…c’est désormais en véritable batteuse/autodidacte, qu’elle  joue deboutet chante, rock. Une nouvelle entité prend forme le soir du 9 décembre à 20H20…LA BESTIOLE pousse son 1er cris en même temps que le bébé de leur directrice artistique, la comédienneStéphanie Labbé qui accompagne le groupe depuis les tout-débuts.

LA BESTIOLE, plus fourmi que cigale, s’attèle à écrire de nouvelles compositions et sort en 2009 son premier album,        « B comme… » aux paroles sombres et riches d’une sensibilité féminine, associées au minimalisme rock, LA BESTIOLE dévoile son univers brut, énergique, sensuel et organique.

Devenue une petite révélation, LA BESTIOLE devient cigale et se produit dans de belles salles et en 1ères parties (Joe Bonamassa à L’Olympia – Asaf Avidan à La Cigale – Izia – Clarika  – Têtes Raides – Mademoiselle K – Poney Express – Mon Côté Punk, No One is Innocent…).  LA BESTIOLE est gagnante du Grand  Zebrock 2009, joue à la Fête de l’Humanité, aux Eurockéennes de Belfort, au festival Elles Font du Rock, aux Francofolies de Spa et remplie  les scènes de La Maroquinerie, de la Bellevilloise et du Zèbre et se produit au Québec et en Belgique.

Dès 2011 le duo commence l’écriture du second album :  « Tomber sur toi ». On trouve la patte de Buzysur deux titres : « Chaleur humaine » et « Fighting spirit » comme la collaboration d’une grande soeur qui viendrait plonger sa plume dans la même en
cre, épaisse, chargée des humeurs de trouble et de désirs.  Des corps en fuite etdes envies de meilleur, des appels au secours et une force féminine comme une lave en activité.
Delphine donne toute l’ampleur de sa personnalité sauvage et à la fois sophistiquée lorsqu’elle creuse au couteau dans le bois des sentiments les plus volatiles. Olivier offre à la guitare ce rythme d’assaut contre les remparts. Remparts de l’impuissance et de la résignation. La Bestiole tempête et tonne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *